Entretien avec Akim DAOUDA, Directeur des investments

Fond Gabonais d'Investissements Stratégiques > Digital Technology, Media,Telecommunication > Entretien avec Akim DAOUDA, Directeur des investments

Gabon Power Company (GPC) est la société d’investissement créée par le Fonds Gabonais d’Investissement Stratégique (FGIS) pour développer des projets dans le secteur énergétique au Gabon et à l’étranger. GPC développe actuellement un portefeuille de projets d’une valeur de plus d’un milliard de dollars.

GPC a permis la multiplication des partenariats en 2016 et 2017 entre les investisseurs étrangers et la République Gabonaise, comment expliquez-vous un tel succès ?

AKIM DAOUDA : Ce grand succès est dû à trois éléments majeurs qui attirent et rassurent les investisseurs. En premier lieu, le cadre juridique et financier mis en place par le gouvernement gabonais dans le secteur de l’énergie est propice aux partenariats public-privé. Ensuite, il ne faut pas oublier que le GPC capitalise sur son appartenance au Galaxy FGIS. C’est l’occasion de rendre hommage à l’ensemble de l’équipe et en particulier à son Directeur Général, M. Serge Thierry Mickoto, qui a construit un réseau de partenaires institutionnels et construit cette image qui rassure les investisseurs privés. Enfin et surtout, les projets sur lesquels GPC se positionne sont des projets de qualité. Deux d’entre eux ont reçu le prix 2016 EMEA Finance Best Water Deal : ce sont les projets des centrales hydroélectriques de Dibwangui et Ngoulmendjim.

Quels sont les besoins en électricité au Gabon ?

A.D.A. : L’alimentation électrique à ce jour est de 658MW. Selon les hypothèses de croissance de la demande, le déséquilibre entre l’offre et la demande d’ici 5 ans est estimé entre 100 et 150 MW. Les projets actuels et futurs développés par GPC permettront à terme de réduire ce déficit et de contribuer à la réalisation des objectifs du Plan Stratégique Emergent du Gabon (PSGE) qui sont de l’ordre de 1200 MW de puissance installée d’ici 2025.

La plupart de vos projets actuels sont liés à l’hydroélectricité, s’agit-il d’un désir de votre part ?

A.D. . : Tout à fait d’accord. . La réduction progressive de la part des combustibles fossiles dans le bouquet énergétique gabonais est l’un des principaux objectifs du PSGE. Le potentiel hydroélectrique inexploité du Gabon est estimé à 10 000 MW. L’hydroélectricité est donc la voie royale pour mener cette mission notamment en raison de son attractivité liée principalement au prix du kWh qui est la plus attractive de toutes les sources d’énergie existantes au Gabon. Notre mission première est d’accroître la production d’électricité durable, compétitive et accessible aux populations et de permettre le développement des industries pour lesquelles cette énergie électrique est essentielle.

Que pouvons-nous attendre de GPC dans les mois à venir ?

A.D. . : Nous sommes engagés dans des discussions avec nos partenaires et le gouvernement en vue de développer de nouvelles capacités de production d’électricité, notamment l’énergie solaire, la biomasse et le gaz naturel. Nous sommes également impliqués dans le secteur de l’eau potable et de l’assainissement. GPC a pour objectif d’être le catalyseur de nouveaux projets dans le secteur de l’énergie au Gabon aux côtés des investisseurs nationaux et internationaux et du Gouvernement.

Leave a Reply